Spécialité Technologies de l'Information pour la Santé

La spécialité Technologies de l’Information pour la Santé forme des ingénieurs à large spectre de compétences en sciences et techniques dans le domaine de la santé numérique pour améliorer la qualité des soins et favoriser l’autonomie des personnes
Miobed AFIB

Objectifs

La spécialité Technologies de l'Information pour la Santé (TIS) vise à former des ingénieurs pluridisciplinaires capables d'intégrer les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans le domaine de la santé et de l'autonomie des personnes. Plus particulièrement, l’ingénieur TIS  a  des  compétences  fortes en traitement  du  signal et  de  l'image, modélisation et systèmes communicants, et maîtrise les enjeux, les spécificités et les réglementations de ce secteur innovant.

La formation bénéficie d’une forte implication d’industriels et de professionnels de santé (Acetiam, Ansys, Biosency,  Biotrial,  Imascap, Hoppen,  Kereval,  Orange  Healthcare,  Medecom  NeoTec-Vision, Siemens, Therenva, centres  hospitaliers...).  Elle  s'appuie  sur  un  environnement  propice  à  la découverte du milieu médical et à l’expérimentation. Les plateformes et plateaux  techniques environnants  permettent  de  former  les  élèves  aux  défis  apportés  par  les  nouvelles  technologies  à finalité  diagnostique  ou thérapeutique et supportent  notamment  les  nombreux  projets développés lors de la formation.

Quelques chiffres

  • 96% d’insertion professionnelle, 6 mois après le diplôme*
  • 44 semaines de stages (1 stage par année) en moyenne par étudiant
  • Une répartition équilibrée des enseignements entre cours magistraux et travaux pratiques
  • 30% d’enseignements  en  sciences  humaines  et  sociales (management, anglais, communication, LV2 ou sport) et 120 heures de formation consacrées à l’innovation

*Insertion effectuée en 2019 au sein de la spécialité Technologies de l’Information option Ingénierie pour la Santé

Secteurs d'activités

Dans un secteur pluridisciplinaire et un contexte international, les activités adressées par la spécialité TIS sont :

  • la R&D dans des entreprises innovantes (start-up, PME et groupes internationaux) et des laboratoires de recherche
  • l’expertise et la mise en oeuvre de dispositifs médicaux (imagerie médicale, dispositifs implantables, systèmes d’information hospitaliers...), notamment dans l’industrie
  • la gestion et la conduite de projets, le service et le conseil notamment en termes d’affaires réglementaires et de normalisation, en cabinets d'étude et de conseil
  • l’élaboration de plans d’équipement dans les établissements de soins publics ou privés.

Le parcours de formation aux pratiques managériales et à l'appréhension de l'environnement socio-économique permet d'exercer des fonctions de chef de projet au sein de grands groupes, de structures hospitalières ou de PME ainsi que des activités liées à la création et au management de TPE innovantes.

Insertion professionnelle

La spécialité TIS forme des professionnels occupant majoritairement des postes comme :

  • Ingénieur Recherche & Développement
  • Ingénieur d'application
  • Chef de projet
  • Ingénieur biomédical hospitalier
  • Ingénieur qualité et affaires réglementaires
  • Créateur / manager d'entreprise innovante...

Organisation des enseignements

La formation comprend des enseignements scientifiques, techniques et spécifiques ainsi qu’une formation générale en humanités.

Formation générale

En  innovation, connaissances de l'entreprise,  langues vivantes, communication, sciences sociales, management, innovation, responsabilité sociétale  et développement durable, éthique et sociologie des organisations.

Formation scientifique et technologique

La spécialité TIS fournit aux étudiants des compétences en :

  • sciences de l'ingénieur : mathématiques, physique, modélisation, optimisation, traitement du signal et de l'image, statistiques, optimisation, intelligence artificielle...
  • conception et développement : informatique, systèmes embarqués, électronique et instrumentation, réseaux
  • sciences de la vie : biologie, physiologie, anatomie en relation avec les pathologies
  • environnement médical en termes de réglementations, situations de handicap et maintien à domicile, certification des dispositifs médicaux, sécurité des données
  • conduite de projets : imagerie biomédicale, dispositifs médicaux, interventions assistées par ordinateur, radiophysique et radiothérapie, modélisation/simulation dans des domaines tels que la cardiologie et la neurologie.

Les enseignements scientifiques et spécifiques sont organisés de la façon suivante :

  • S5 – S6 : mathématiques, physique,  probabilités, informatique, programmation, approche holistique des technologies de santé, biologie, anatomie et physiologie, traitement du signal et de l’image, programmation, systèmes embarqués, réseaux, bases de données, électronique et instrumentation, intelligence artificielle, projet
  • S7 – S8 : imagerie numérique, modalités d’imagerie, modélisation, réseaux, traitement de signaux biomédicaux, programmation, biostatistiques, certification des dispositifs médicaux, handicap et maintien à domicile, traitement d’images médicales, optimisation, machine learning, systèmes embarqués, projet
  • S9 : gestes médico-chirurgicaux assistés par ordinateur, e-santé, interopérabilité, organisation du système de santé, cadres institutionnel et juridique, deep learning, projet. Deux parcours à choix sont proposés :
    • Dispositifs médicaux numériques : dispositifs implantables, radiophysique et radiothérapie, méthodes numériques en électrophysiologie
    • Systèmes interconnectés en santé : déploiement numérique et connectivité, partage et échange sécurisé des données de santé, management et réglementations
  • S10 : stage de fin d’études.

D’autre part, la formation des élèves-ingénieurs est enrichie par :

  • une expérience à l’étranger obligatoire (stage ou semestre d’études)
  • l’opportunité de réaliser la dernière année en alternance (4  semaines  école  / 4  semaines entreprise)
  • la possibilité, en 3ème année, de doubles diplômes :