Témoignage de Clément Polet

Clément Polet diplômé 2013, actuellement chez Microsoft à Redmond

Clement Polet diplomé ESIR chez Microsoft USA

J’ai obtenu mon diplôme en 2013 en suivant le parcours Langages et Systèmes Informatiques option Innovation et Société.
Au moment où j'écris ces lignes je suis ingénieur développeur logiciel chez Microsoft à Redmond aux USA.
 
Quel a été votre parcours depuis votre sortie de l’école ?
Mon stage de dernière année a eu lieu au sein de la société Capptain, une startup spécialisée dans les statistiques d’usage et le push ciblé pour application. J’ai été embauché dans cette entreprise à la suite de ce stage. Environ un an plus tard, Microsoft a fait l'acquisition de Capptain et j’ai fait partie de l'équipe transférée aux Etats Unis.
Depuis l’ESIR, j’ai donc connu une startup et puis une grande entreprise. En commençant par la startup, j’ai pu très rapidement me voir confier des projets et toucher à diverses technologies. Puis, en passant à une très grande entreprise j’ai pu rencontrer plus de développeurs, confronter plus de points de vues et d'expériences. Ces deux types d’entreprises ont des qualités que je ne regrette pas d’avoir connu.
 
Quel rôle pensez-vous être celui d’un ancien élève ?
Il s’agit de faire partager son expérience acquise après l’ESIR et de promouvoir l'école quand l’occasion se présente.
 
Que diriez-vous à une jeune fille ou à un jeune garçon pour le convaincre à devenir ingénieur ?
Le métier d'ingénieur est très diversifié, chacun peut y trouver quelque chose à son goût. Les possibilités d'évolution et les responsabilités qui s’offrent à l'ingénieur sont stimulantes.
 
Que diriez-vous à un jeune pour le convaincre à devenir mobile, voir partir à l'étranger ?
Les opportunités sont d’autant plus nombreuses lorsqu'on élargit sa zone de recherche. Cela peut quelque fois représenter un challenge mais la découverte d’un nouveau pays, d’une nouvelle ville sont souvent rafraîchissants. Avant d'entamer mes études à l’Esir je travaillais dans le domaine de la télécommunication,. Les contraintes que j’avais à l'époque m’ont poussé à voyager dans de nombreuses villes françaises. Au delà du plaisir de la découverte, cela m’a permis de prouver mon autonomie et aussi d'améliorer la confiance que j’avais en moi. L'expérience a été enrichissante, ceci dit, au bout d’un certain temps j’ai voulu m’orienter vers plus de stabilité. Ceci n'empêche pas de s’essayer à l'étranger, c’est ce qui s’est passé avec l'acquisition de Capptain par Microsoft. Je suis allé trouver la stabilité que j’attendais dans un autre pays. C’est un changement important mais le peu d'appréhension que j'ai pu avoir a largement été surclassé par toutes les nouveautés : la découverte d’une autre culture, de nouveaux paysages et tellement d’autres choses intéressantes. Il ne faut pas hésiter à faire le premier pas.
 
Quel est votre avis sur l'ESIR , à t'elle répondu à vos attentes ?
L’ESIR a tout à fait répondu aux attentes que j’avais, sa proximité avec les professionnels du métier de l'ingénieur, un choix de contenu suffisamment étoffé et à la fois une certaine liberté d’orientation. Tout ceci conforte notre propre motivation pour aller jusqu'au bout de l’envie de devenir ingénieur.