Championnat de France universitaire d’athlétisme

Une solution de live scoring développée par des étudiants de l'ESIR et de l'ISTIC pour le championnat de France Universitaire.

ESIR  ISTIC Live scoring du championnat de France universitaire d’athlétisme

Les 29 et 30 janvier 2020, Rennes accueillera le championnat de France d’athlétisme universitaire indoor dans le stade Robert Poirier à Villejean et dans le stade de Pacé pour les grands lancers. Au delà de l’événement sportif, les organisateurs veulent en faire un événement étudiant, par les étudiants pour les étudiants. Un championnat d’athlétisme, ce sont des coureurs, des sauteurs et des lanceurs qui s’agitent tous ensemble pendant deux jours. C'est difficile à lire pour un néophyte, et c'est pourquoi les plus grands rendez-vous, comme les JO, utilisent autant de journalistes et de caméramans.
Cette année, pour la première fois, une équipe d’étudiants informaticiens de l’ESIR (3 étudiants) et de l’ISTIC (5 étudiants), coachée par Simon Malinowski et Olivier Ridoux, va déployer une solution de live scoring qui permettra de suivre les différents concours en temps réel depuis n’importe quel point de la planète. Le système qu’ils ont conçu permettra de suivre pas à pas les différents concours : sauts, lancers et courses. Il affichera les résultats finaux mais aussi toutes les péripéties des concours : records personnels battus, planche de saut mordue, etc. Pour le tester, il suffit d'utiliser l'application https://aplusplus.sysport.fr

Pour y arriver ils ont dû associer leurs compétences informatiques à des compétences relationnelles pour traiter avec les nombreuses parties prenantes, les fédérations sportives, le département d’Ille-et-Vilaine gestionnaire du stade Robert Poirier, le service interuniversitaire des activités physiques et sportives (SUIAPS) à Rennes 1 et Rennes 2, mais aussi les fournisseurs des équipements avec lesquels leur système interagit. Remercions tous ces partenaires pour leur accueil très chaleureux.
Pour être repérables, les étudiants ont constitué une pseudo-entreprise, SYSPORT, au nom de laquelle ils agissent auprès de leurs partenaires. Pour eux c’est la découverte d’un domaine d’activité nouveau, la découverte d’un travail de longue haleine en équipe, la découverte de tout l’environnement non technique d’un projet technique, et la découverte d’une très grande autonomie. Laissons-les travailler, et rendez-vous fin janvier dans les tribunes ou à l’autre bout de la planète.